Les neurotransmetteurs au service d’un cerveau efficace et heureux

Efficacité, motivation, équilibre émotionnel, gestion du stress… ne sous-estimons pas le rôle de notre chimie interne!

Les neurotransmetteurs? Mais kesaco???

Et bien, pour faire simple, ce sont des messagers chimiques, qui assurent la transmission de l’information d’un neurone à l’autre. Nous savons aujourd’hui que le bon fonctionnement de notre corps et de notre cerveau est dépendant en grande partie de l’équilibre de ces neurotransmetteurs. Le Docteur Eric Braverman, neurobiologiste spécialiste du lien corps-esprit et ancien chef de clinique du prestigieux Brain Bio Center de Princeton a mis en évidence dans ses travaux que les troubles de l’humeur, de la motivation, de la concentration, mais plus largement notre personnalité, notre état de santé dépendent largement de la chimie de notre cerveau. Il a identifié 4 principaux messagers chimiques du cerveau qu »il est fondamental d’équilibrer, car responsables de notre bien-être physique et émotionnel. D’après le Dr Braverman, nous aurions tous une nature dominante (notre personnalité serait gouvernée par la production plus importante d’un neurotransmetteur qui dirigerait les autres), et parfois (souvent?) des carences pouvant générer des troubles plus ou moins invalidants, sur le plan physique et/ou émotionnel. Voyons plus en détail quels sont ces 4 neurotransmetteurs.

La Dopamine : l’énergie

La dopamine est ce qui nous permet d’être dynamique, prompt à réagir, de nous lancer dans des actions ou des projets, d’avoir l’esprit vif et de profiter d’une bonne acuité intellectuelle. Les personnes de nature dopamine sont dotées d’une forte personnalité et savent exactement ce qu’elles veulent. Confiantes, entreprenantes, elles sont plus à l’aise avec les chiffres et les faits qu’avec les sentiments et les émotions. Elles aiment diriger, résoudre des problèmes, se projeter dans l’avenir. Au delà des personnalités de ce type, nous avons tous besoin de dopamine. C’est la dopamine qui nous permet de passer à l’action, d’entreprendre, de sortir de notre zone de confort pour nous développer, pour apprendre, expérimenter et progresser dans tous les domaines. Un manque de dopamine va générer une diminution de la vitalité, une fatigue, baisse de la performance et de la motivation. Cette carence pousse également à consommer des aliments sucrés.

Comment produire naturellement de la Dopamine? L’alimentation est bien évidemment la façon la plus naturelle pour stabiliser sa production de Dopamine. Les protéines et aliments riches Phenylalanine stimulent la production de Dopamine: Dinde, foie, veau, canard, noix, bifteck, parmesan, tofu…Pour booster un peu le processus, la spiruline peut également être très intéressante. Une autre manière de stimuler notre production de dopamine concerne la mise en place de nouvelles règles de vie. Si vous êtes de nature dopamine, vous aurez peut-être tendance à vivre à cent à l’heure. Le risque est de dépenser plus d’énergie que ce que votre organisme ne vous en procure, et de vous retrouver en situation d’épuisement. C’est ce que nous appelons « tirer sur la corde ». Il s’agit donc en prévention d’intégrer des stratégies de ressourcement, qui permettent au cerveau de se resynchroniser et de se rééquilibrer afin qu’il produise plus de dopamine. Des méthodes antistress (respiration, cohérence cardiaque, lecture), mais également l’activité physique sont recommandés. A noter que la pratique de sports de résistance (musculation) et des jeux d’échec ou jeux vidéo à petite dose (qui stimulent l’esprit de compétition) permettent de produire de la dopamine.

L’Acétylcholine : la créativité

Ce neurotransmetteur est un peu moins connu, mais tout aussi important pour le bon fonctionnement du cerveau. Il est responsable des fonctions de la pensée (compréhension du langage, capacité à concentrer son attention). Les personnes de nature acétylcholine sont des personnes créatives, qui aiment les idées nouvelles, intuitives. Elles aiment communiquer, partager, transmettre. Ce sont des personnes sociables voire charismatiques, optimistes, altruistes et bienveillantes. Si votre nature est de type acétylcholine, vous vous épanouissez lorsque vous inventez, vous découvrez de nouvelles choses, vous osez de nouvelles aventures; Vous êtes apprécié pour votre authenticité et votre naturel, et votre optimisme vous rend inspirant. Une carence en acétylcholine va générer une perte de l’enthousiasme, des difficultés de mémoire, d’apprentissage, de concentration, anxiété, troubles de l’humeur. Lorsque nous sommes carencés en acétylcholine, l’organisme a besoin d’un apport accru en choline, un précurseur, avec les vitamines B9 et B12, de l’acétylcholine. La choline est un constituant de la myéline, considérée comme une bonne graisse qui protège le corps en favorisant la propagation de l’influx électrique de neurone en neurone. Quand aux règles de vie, celles-ci sont essentielles pour protéger notre cerveau contre la multiplicité des stimuli qui contribuent à le saturer d’informations. Mettre son cerveau au repos en se centrant sur une seule activité par exemple (lecture, écriture), faire de l’exercice physique restent d’excellents moyens naturels de stimuler la production d’acétylcholine.

Le GABA ou Acide gamma-aminobutyrique : le calme

Ce neurotransmetteur est responsable de notre stabilité, notre cohérence, notre sociabilité et notre altruisme. Le Gaba a un effet apaisant et stabilisateur sur le cerveau. Si votre nature est de type Gaba, vous êtes une personne plutôt fiable, sur qui l’on peut compter. Vous savez organiser, vous avez le sens pratique, Vous êtes consciencieux(se), sensible, posé(e) et vous êtes toujours disponible pour les autres; Le Gaba apporte cet apaisement et ce calme dont nous avons besoin. En régulant notre système interne, le Gaba nous permet de gérer le stress de la vie quotidienne. Le résultat d’une carence? c’est donc immanquablement une montée de stress et d’anxiété, ou d’irritabilité qui surviennent. Les aliments les plus importants pour stimuler la production de Gaba sont les amandes, les bananes, les céréales complètes, les fruits secs, les légumes (brocolis, épinards) les oranges. Au niveau des règles de vie, une personne de type Gaba aura besoin d’apprendre à se faire plaisir avant de faire plaisir aux autres. En effet, la nature altruiste de cette personnalité peut l’amener à ignorer ses propres besoins au profit de ceux d’autrui. Prendre soin de soi, prendre du temps pour soi demeure une priorité lorsque nous sentons que nous perdons le contrôle de notre vie. Faire des activités ludiques, faire de la marche d’endurance et surtout se rapprocher de la nature recharge nos réserves de Gaba. Rien de tel qu’une bonne marche en forêt pour recharger les batteries.

La Sérotonine : la joie!

Ce neurotransmetteur est l’un des plus connus. Il régule directement notre capacité à ressentir la joie, le bien-être, la sérénité. Si ce neurotransmetteur est dominant chez vous, vous savez apprécier l’instant présent. Vous participez à des activités pour le plaisir qu’elles vous procurent, vous affrontez facilement les difficultés et le changement vous stimule. Vous êtes optimiste, jovial et facile à vivre. Vous appréciez moyennement l’ordre et la structure, et êtes relativement indépendant(e). Les travaux de recherche en psychologie positive ont mis en évidence que notre capacité à être heureux dépend en partie de la génétique (50% disent les chercheurs), et notamment d’un gène, le 5HTTLPR, situé sur le chromosome 17, qui régule le transport de la sérotonine. Mais ce que les recherches démontrent également, c’est que ce qui est inscrit dans les gènes (le génotype) n’est pas forcément ce qui s’exprime (le phénotype). Le phénotype est le résultat de nos gènes combinés avec l’environnement. L’épigénétique étudie la manière dont notre environnement et notre mode de vie influencent directement l’expression de nos gènes. Voici donc une bonne nouvelle pour ceux et celles d’entre nous qui pensent être « petit porteur de sérotonine »! Alors donc comment stimuler cette fameuse sérotonine? Sur le plan alimentaire, les aliments riches en tryptophane (riz complet, viandes et volailles, protéines de soja, poisson) en vitamines B6, vitamines D, oméga 3 seront à privilégier. Par ailleurs, un lien de plus en plus fort est fait entre la production de sérotonine et le bien-être intestinal. En effet, la sérotonine serait produite à 90 % dans les intestins! Le Docteur Natasha Campbell-Mc Bride neurologue et gastroentérologue en est convaincue : la joie de vivre peut venir en mangeant! Au delà de l’alimentation, bien entendu les activités physiques, le chant, la danse, les marches dans la nature stimulent la production de sérotonine. Humm… tentant non?

L’équilibre émotionnel, la gestion du stress, la capacité à être heureux, tout ceci bien entendu dépendent de multiples facteurs : l’environnement, les événements, notre état psychologique, mais aussi et d’une manière que l’on a eu tendance à sous-estimer, à notre équilibre biochimique, influencé par des facteurs physiologiques. C’est ce que les neurosciences nous apprennent : notre psychologie est sous l’influence de notre physiologie; notre équilibre biochimique impacte fortement nos émotions, nos comportements, nos pensées. Prendre soin de son corps, de sa santé, de son alimentation, de son hygiène de vie est la première chose à faire pour éprouver de la joie. Alors? On s’y met quand?

Si cet article vous a intéressé, il peut aussi intéresser vos amis, alors n’hésitez pas à le partager!

Pour visiter mon site c’est par ici

Une réflexion sur « Les neurotransmetteurs au service d’un cerveau efficace et heureux »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.